3 erreurs à éviter pour les gens de 35 ans et plus qui veulent perdre leur ventre

De nouvelles recherches scientifiques révèlent que 3 des exercices les plus populaires dans les salles d'entrainement peuvent rendre les choses pires encore pour les gens de plus de 35 ans. Dans cet article, vous allez découvrir ces 3 exercices et une méthode alternative surprenante.

11 Janvier 2017 15h30 | Par Maxence Roy - Auteur d'Abdos en Accéléré | Montréal, Canada

Savez-vous qu'après 35 ans votre corps change et que vous commencez à prendre du poids plus facilement, surtout au niveau du ventre? 1 Pas seulement ça, mais la taille des muscles diminue, ce qui peut vous donner l'impression d'être plus faible? 2,3

Et saviez-vous que faire plus d'exercice peut souvent rendre les choses pires encore? 4,5,6 Par en faire plus, je veux dire faire des séances d'exercice plus longues et plus fréquentes.

Pas étonnant qu'essayer de brûler sa graisse abdominale peut être aussi frustrant!

La cause principale de ce phénomène est associée aux changements hormonaux dans le corps. Et malheureusement c'est un processus naturel avec le vieillissement.7,8,9

Un des symptômes les plus frustrants de ce phénomène, c'est l'accumulation de graisses au niveau du ventre et la perte de muscles qui donne une apparence bedonnante et faible... typique de la quarantaine. Pas de surprise qu'à cet âge on arrête de porter des vêtements serrés.

Maintenant, c'est impossible de renverser le vieillissement lui-même... Mais c'est possible de stopper et de renverser les effets indésirables du vieillissement.

Des recherches ont démontrées que le corps a naturellement l'habileté de stimuler la production d'hormones à effets rajeunissants.10,11,12,13

Et tout ça commence avec 3 principes clés que vous devez appliquer dès aujourd'hui si vous voulez obtenir de meilleurs résultats avec vos entrainements.

Maintenant je dois vous avertir... Ce que vous vous apprêtez à lire va complètement à l'encontre de tout ce qu'on vous as probablement appris sur l'entrainement, mais c'est parce que très peu de gens comprennent comment le corps doit s'entrainer pour réactiver la production d'hormones qui jouent un rôle clé dans le vieillissement.

La suite va vous révéler les 3 erreurs dangereuses qu'il faut éviter si vous voulez enfin perdre du poids, tonifier vos muscles et regagner un corps d'apparence plus jeune et en forme. 

Erreur #1 - Faire trop d'exercices d'abdominaux

situp@2xLes gens qui veulent un ventre plat et des abdos pensent que c'est une bonne idée de faire des redressements assis, ponts, ou toute autre exercice d'abdos. Quand un client me demande quel est le meilleur exercice d'abdos, je réponds souvent :

«Mais si tu veux avoir des abdos définis, pourquoi perds-tu ton temps à faire ces exercices? »

La vérité, c'est que la plupart des gens ont déjà des abdos assez musclés pour être découpés et visibles...

Le problème, c'est qu'il y a couche de gras corporel qui cache le muscle.

La preuve, c'est qui si vous contractez vos abdos et que vous creusez vos doigts dans votre ventre, vous allez fort probablement sentir le relief du muscle.

C'est vrai que de faire des exercices d'abdos peut aider à développer le muscle lui-même, de la même façon que les exercices de bras vont faire grossir vos bras.

Sauf que faire des exercices d'abdos ne va pas aider à brûler la couche de graisses qui recouvre le muscle. 14,15

Pourquoi ? Pour brûler des graisses, il faut brûler plus de calories. Et selon le magazine Men's Health, ça prends 22 000 redressements assis pour brûler 1lb (0.4kg)  de graisses.

Pour quelqu'un qui a environ 30lb (13kg) de graisses à perdre, ça fait 660 000 redressements assis pour voir apparaître ses abdos!

J'espère que ça vous a convaincu que les exercices d'abdos ne sont pas votre priorité si vous voulez perdre votre ventre et avoir des abdos découpés...

Parce qu'en vous concentrant sur brûler vos graisses, vous pouvez y arriver beaucoup plus vite.

Et heureusement, il y a une façon beaucoup plus simple et rapide d'arriver aux résultats que vous voulez...

À propos de Maxence Roy
Depuis 2013, Coach Maxence Roy a aidé plus de 15,000 clients à brûler leurs graisses et perdre leur ventre. Ses programmes sont maintenant traduits en plus de 5 langues et vendus dans plus de 50 pays. Il a été publié dans le Huffington Post et a été interviewé dans les médias Canadiens. Il a grandi au Québec et est un passionné d'entrainement et de moto.

Références scientifiques

  1. Cardiorespiratory fitness and adiposity as mortality predictors in older adults.
    JAMA. 2007 Dec 5;298(21):2507-16.
  2. Muscle Mass Index as a Predictor of Longevity in Older-Adults.
    Am J Med. 2014 Jun;127(6):547-53.
  3. Lean mass index: a better predictor of mortality than body mass index in elderly Asians.
    J Am Geriatr Soc. 2010 Feb;58(2):312-7.
  4. People who performed intense cardio suffered from decreased T3 hormone production.
    Eur J Appl Physiol. 2003 Jan; 88(4-5):480-4.
  5. Plasma leptin levels of elite endurance runners after heavy endurance training.
    J Physiol Anthropol Appl Human Sci. 2005 Nov;24(6):573-8.
  6. Testosterone, cortisol, and creatine kinase levels in male distance runners during reduced training
    Int J Sports Med. 1990 Feb;11(1):41-5
  7. Growth hormone in the aging male.
    Best Pract Res Clin Endocrinol Metab. 2013 Aug;27(4):541-55.
  8. Ageing mechanisms and associated lipid changes.
    Curr Vasc Pharmacol. 2014;12(5):682-9.
  9. Ageing, growth hormone and physical performance.
    J Endocrinol Invest. 2003 Sep;26(9):861-72.
  10. Effect of exercise training intensity on abdominal visceral fat and body composition.
    Med Sci Sports Exerc. 2008 Nov;40(11):1863-72.
  11. The effect of combined aerobic and resistance exercise training on abdominal fat in obese middle-aged women.
    J Physiol Anthropol Appl Human Sci. 2003 May;22(3):129-35.
  12. Extremely low volume, whole-body aerobic-resistance training improves aerobic fitness and muscular endurance in females.
    Appl Physiol Nutr Metab. 2012 Dec;37(6):1124-31.
  13. Acute resistance exercise stimulates sex-specific dimeric immunoreactive growth hormone responses.
    Growth Horm IGF Res. 2015 Feb 21.
  14. The effect of abdominal exercise on abdominal fat.
    J Strength Cond Res. 2011 Sep;25(9):2559-64.
  15. Effect of abdominal resistance exercise on abdominal subcutaneous fat of obese women: a randomized controlled trial using ultrasound imaging assessments.
    J Manipulative Physiol Ther. 2015 Mar-Apr;38(3):203-9.
  16. The exercise-induced growth hormone response in athletes.
    Sports Med. 2003;33(8):599-613.
  17. Effect of walking exercise on abdominal fat, insulin resistance and serum cytokines in obese women.
    J Exerc Nutrition Biochem. 2014 Sep;18(3):277-85.
  18. Prior endurance exercise attenuates growth hormone response to subsequent resistance exercise.
    Eur J Appl Physiol. 2005 Jun;94(3):333-8. Epub 2005 Feb 16.
  19. Growth hormone responses to sub-maximal and sprint exercise.
    Growth Horm IGF Res. 2003 Oct;13(5):225-38.
  20. Growth hormone release during acute and chronic aerobic and resistance exercise: recent findings.
    Sports Med. 2002;32(15):987-1004.
  21. Catecholamine release, growth hormone secretion, and energy expenditure during exercise vs. recovery in men.
    J Appl Physiol (1985). 2000 Sep;89(3):937-46.
  22. Impact of acute exercise intensity on pulsatile growth hormone release in men.
    J Appl Physiol (1985). 1999 Aug;87(2):498-504.
  23. Effects of acute total body resistance exercise on hormonal and cytokines changes in men and women.
    J Sports Med Phys Fitness. 2015 Apr;55(4):337-44.
  24. Growth hormone - hormone replacement for the somatopause?
    Horm Res. 2000;53 Suppl 3:37-41.
  25. Body composition and quality of life in adults with growth hormone deficiency; effects of low-dose growth hormone replacement.
    Clin Endocrinol (Oxf). 2001 Jun;54(6):709-17.
  26. Growth hormone secretion in the elderly: ageing and the somatopause.
    Baillieres Clin Endocrinol Metab. 1997 Jul;11(2):223-50.
  27. Ageing free radicals and cellular stress
    Med Sci (Paris). 2006 Mar;22(3):266-72.
  28. Somatopause: state of the art
    Minerva Endocrinol. 2011 Sep;36(3):243-55.
  29. A practical model of low-volume high-intensity interval training induces mitochondrial biogenesis in human skeletal muscle: potential mechanisms.
    J Physiol. 2010 Mar 15;588(Pt 6):1011-22.
  30. An acute bout of high-intensity interval training increases the nuclear abundance of PGC-1α and activates mitochondrial biogenesis in human skeletal muscle.
    Am J Physiol Regul Integr Comp Physiol. 2011 Jun;300(6):R1303-10.
  31. Control of gene expression and mitochondrial biogenesis in the muscular adaptation to endurance exercise.
    Essays Biochem. 2006;42:13-29.
  32. Molecular responses to high-intensity interval exercise.
    Appl Physiol Nutr Metab. 2009 Jun;34(3):428-32.
  33. Regulation by exercise of skeletal muscle content of mitochondria and GLUT4.
    J Physiol Pharmacol. 2008 Dec;59 Suppl 7:5-18.
  34. “Direct activation of telomerase by GH via phosphatidylinositol 3’-kinase”.
    J Endocrinol 2005 Jun;185(3):421-8.